Catégorie : Presse

Vous en connaissez certains, d’autres moins. Une sélection forcément subjective, partielle, contestable, pas toujours gastronomique, mais totalement assumée. On ne finit pas l’année sans pousser leurs portes!

Bozar Brasserie à Bruxelles

Une adresse obligatoire cette année même si, pour frimer, il vous aurait fallu l’essayer en 2015 et 2016, histoire de parader en disant que les distinctions et les étoiles, “on les avait senties venir”. Bon, c’est trop tard. Vous reste donc seulement à découvrir la cuisine de Karen Torosyan, un vrai créatif, dont les réinventions de l’anguille au vert ou du moules-frites, et son homard aux haricots coco, méritent déjà bien plus que le détour. Puis vient le côté artisan créateur. Karen a repris des standards pour les disséquer, les améliorer, bousculer les cuissons et nous les restituer sans trahir une nanoseconde la tradition. Pâté, tourte charcutière, bœuf Wellington, koulibiac, pithiviers : la pâte feuilletée est ici un écrin qui sublime les ingrédients de ces grands classiques. Prévoyez juste de venir ici avec votre appétit intact, contentez-vous d’une légère entrée  et gardez si possible un peu de place pour  les vrais desserts de pâtissier.  Évidemment, attendez-vous à une dépense en regard avec le travail déployé par le chef, chacune de ces pièces demandant des dizaines d’heures de sacrifice.

…Lire la suite…

Bozar Brasserie – l’originalité dans la tradition, la créativité dans le classicisme.

Parfois il suffit de penser tout haut pour qu’un souhait se réalise. « Je n’ai pas très envie de viande en ce moment » avais-je dit il y a quelques jours. Ce n’était qu’une boutade, un moment d’égarement, une fatigue passagère, aussitôt oubliée.

Hier, quand je suis arrivée à Bozar Brasserie, Karen me dit : « Ce soir je t’ai préparé des petites choses ». Je me méfie des « petites choses » de Karen. Sa générosité est telle que … tout est grand. Ayant sauté le petit-déjeuner et le déjeuner, j’avais commis l’erreur d’avaler un cornet entier de frites dégoulinant de sauce samouraï sur la Grand-Place de Bruxelles.

…Lire la suite…

Give the Belgian capital a second look, and you will find plenty of avant-garde art, vintage wares, and daring cuisine and cocktails.
  1. 8P.M. Star Treatment

    Designed by the celebrated Belgian architect Victor Horta, the Palais des Beaux-Arts (a.k.a. Bozar) is best known for international art exhibitions, films and concerts. Now it’s a gastronomic destination, too, thanks to Bozar Brasserie, which earned its first Michelin star last year. Within the Art Deco interior, the chef Karen Torosyan creates ever-changing multicourse menus (starting from 49 euros) and an à la carte selection of seasonal neo-Belgian dishes. The bread-crusted pâtés might include a collage of duck, goose and black pig, accompanied by a spiral of colorful vegetables like carrots and beets, while traditional rabbit stew becomes slow-cooked, involtini-like meat rolls with a citric sauce made from Kriek cherry beer. Three courses cost around 90 euros a person…

    …Lire la suite…

     

    @NYtimes, by Seth Sherwood, Aug. 24, 2017

L’antre du Chef Karen Torosyan, champion du monde de Pâté-Croûte. On vous le donne dans le mille, on vous recommande de goûter sa recette de Porc noir de Bigorre en croûte et foie gras d’oie du Sud-Ouest. On se joint aux critiques qui sont unanimes qui encensent ce plat qui nécessitent des heures de préparation. Avec ce pâté, le Chef signe un retour aux fondamentaux et nos papilles apprécient ce néoclassicisme culinaire. Reste plus qu’à réserver une expo et la table qui va avec. 3 rue Baron Horta, 1000 Bruxelles Tél : +32 2 503 00 00

…Lire la suite…

Quand on évoque le nom de Bruxelles, c’est malheureusement plus souvent pour
tirer à boulets rouges sur une décision de la Commission européenne que pour
célébrer l’excellence de sa gastronomie. Et pourtant, la capitale a de quoi séduire.
Sous des dehors parfois rugueux, il est vrai, mais avec une âme bien vivante…
©FOODPRINT1718.

Als je het in België over cultuur hebt, dan kun je niet om het Paleis voor Schone Kunsten in Brussel heen. Als je over Brusselse gastronomie spreekt, moet je ook het in deze cultuurtempel gevestigd restaurant en zijn ‘chef de cuisine’ Karen Torosyan te berde brengen. Sinds zijn aanstelling in december 2010 timmert hij gestaag maar zeker aan zijn opgang. In 2015 werd hij in Tain-l’Hermitage (Drôme) wereldkampioen in het maken van ‘pâté en croûte’ met ‘cochon fermier, magret et foie gras de canard’…

…Lire la suite…